Cholitas sur les marchés de Bolivie

Dimanche aux marchés de Tarabuco et Copacabana

DOSSIER DU MOIS #Juillet 2019 : l’Altiplano bolivien. Voyager en Bolivie, c’est aller à la rencontre de la population locale à travers des marchés uniques au monde. Des femmes vêtues d’un chapeau melon, des marchands accueillants… Il n’y a rien de plus authentique que de se laisser bercer par le parfum des fruits du marché de Tarabuco et l’ambiance dominicale d’un bazar à Copacabana, près du lac Titicaca ! C’est grouillant, c’est coloré et c’est le spectacle captivant auquel a pu assister Séverine, notre experte Amérique latine. Retrouvez ses conseils pour, à votre tour, vous imprégner de l’atmosphère des marchés de l’Altiplano bolivien.

Découvrez nos voyages en Bolivie

Marché de Tarabuco, une myriade de couleurs

Tous les dimanches se tient l’un des plus traditionnels marchés de Bolivie. À environ 1h de Sucre, Tarabuco est un village quechua perdu sur les hauts plateaux andins. Depuis des siècles, les familles Yampara des contrées environnantes s’y rassemblent pour vendre une multitude de fruits gorgés de sucre et des légumes colorés gargantuesques.

Des fruits, des épices, de toutes les couleurs et toutes les tailles
Des fruits, des épices, de toutes les couleurs et toutes les tailles

Des produits locaux et des bonnes adresses pour manger

Dans les rues pavées de Tarabuco, découvrez la beauté d’un marché comme vous n’en avez jamais vu ! Les plus beaux tissus de la région parent les étals et reflètent les couleurs joyeuses du pays. Les viandes suspendues et les sacs débordant de fèves, déposés à même le sol, rendent le lieu si authentique que l’on se prend à l’envie de troquer une pomme de terre contre quelques fruits secs. Au Comedor popular, rencontrez les locaux, mangez un poisson frit puis goûtez à l’alcool de maïs fermenté. Il n’y a pas de meilleur lieu que celui-ci pour vivre l’expérience des marchés boliviens ! 

Conseils de notre experte Séverine pour visiter le marché de Tarabuco

  • Les Andes à perte de vue, des troupeaux de moutons puis de petits villages aux murs en brique. Voici le décor séparant, sur 65 km, Sucre de Tarabuco. À moins d’1h30 des grandes villes, c’est une échappée vers la campagne.
  • Les vendeurs arrivent tôt le matin vers 4-5h et repartent vers 15h. Je vous conseille d’arriver le dimanche vers 8-9h, à l’heure où les rues sont encore calmes, pour profiter pleinement de l’atmosphère des lieux.
  • Gare à vous, les vendeurs n’hésitent pas à jeter des pommes de terre (amicalement) sur les voyageurs souhaitant les prendre en photo. Dans leur culture, cela revient à capturer leur âme.
  • Ne pas manquer Pujllay, une fête folklorique qui se tient tous les troisième Dimanches de Mars pour célébrer la victoire contre les conquistadors espagnols et la période des récoltes à venir. À l’occasion de ce carnaval, les rues sont un mélange fantastique de styles vestimentaires traditionnels. Le peuple danse et chante en vouant un culte à la déesse de la Terre-Mère.

Marché de Copacabana, à la rencontre des locaux

Vue sur le lac Titicaca
Vue sur le lac Titicaca

À la frontière du Pérou, sur les berges du lac Titicaca, repose une ville calme du nom de Copacabana. Loin de l’excentricité de la festive plage de Rio, la Copacabana bolivienne n’a rien à envier à la brésilienne ! Ici, vous êtes à 3 800 mètres d’altitude, sur une presqu’île perdue d’où l’on se rend pour découvrir, au loin, l’Isla del Sol.  D’une balade sur les hauteurs à une visite de la cathédrale, on se retrouve très vite dans l’univers embaumant du marché local…

Les habits locaux

Le retour de marché des Cholitas
Le retour de marché des Cholitas

En arpentant les rues vers le marché, vous tomberez sur des Cholitas, ces femmes aux longs cheveux noirs tressés, surmontés d’un chapeau melon. Vêtues de belles robes en aguayo aux vives couleurs boliviennes, elles portent sur leur visage les marques d’une vie remplie d’histoires. Assises en tailleur sur un tapis, derrière un tas de feuilles de coca, n’hésitez pas à échanger avec elles quelques mots de quechua. Les hommes, en poncho d’alpaga, sifflotent quant à eux une mélodie indienne entraînante…

Sur les étals de Copacabana

Quelques fruits secs, fèves et noix de cajou à consommer sans modération !
Quelques fruits secs, fèves et noix de cajou à consommer sans modération !

Lorsque l’on s’enfonce dans les allées sinueuses, en s’éloignant du lac, le marché apparaît : c’est le grenier de Copacabana, l’endroit le plus exotique et éclatant de toute la ville. On y vient tôt le matin pour y acheter toutes sortes de fruits et légumes : des mangues juteuses, des charimoya crémeux et des guanabana que l’on déguste en jus. Au Comedor Popular du marché, entre la rue Jauregui et l’angle de la rue Pando, vous trouverez de quoi remplir vos assiettes ! Optez pour des menus almuerzo (repas du midi) pour 10 bolivianos seulement. Il faudra y goûter la truite frit du lac ! Un incontournable lorsque l’on se rend à Copacabana.

 Conseils de notre experte Séverine pour visiter le marché de Copacabana

  • Bien qu’il soit tout petit, le marché de Copacabana est un incontournable ! Je conseille aux voyageurs d’avoir du liquide afin d’acheter facilement noix de cajou, fèves et produits locaux en tout genre.
  • N’hésitez pas à déambuler dans les rues, prendre le temps de voir comment les gens vivent et à goûter les différentes saveurs locales.
  • Si vous êtes à Copacabana un dimanche sur la place centrale de la cathédrale, découvrez la bénédiction des voitures pénétrant pour la première fois dans la ville. Elles sont décorées de fleurs par les habitants et les roues bénies d’alcool. Une coutume que l’on apprécie !

Découvrez également dans ce dossier du mois l’article Top 10 : Visiter le Salar d’Uyuni et le Sud Lipez

Le voyage continue !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *